20. décembre 2021

Politique climatique dans les cantons : l’exemple du Green Deal pour les Grisons

Une vision globale de la protection du climat doit impliquer la politique en matière d’énergie, d’aménagement du territoire et sur le plan économique. Elle doit créer des emplois et assurer la sécurité de l’approvisionnement. Le Green Deal pour les Grisons prévoit 1,8 milliard de francs d’investissements et prévoit comment cet argent sera utilisé.

Les cantons progressistes se sont lancés. Bâle-Ville a mis en place une commission spéciale qui a élaboré plus de 90 mesures. Lucerne présente un rapport sur le climat qui formule des stratégies détaillées et prudentes. Et tous les cantons romands discutent d’un « Plan climat » dans leurs parlements respectifs. Le Green Deal pour les Grisons est à ce jour unique en termes d’ampleur et de possibilités de financement.

Le 19 octobre, le Grand Conseil a adopté le premier paquet de mesures du Green Deal pour les Grisons avec une seule voix contre. Dans un premier temps, il investit à présent 67 millions pour des mesures dans les domaines des énergies renouvelables, des bâtiments, du chauffage urbain, des transports publics et du trafic ferroviaire.

 

L’aee suisse Grisons était représentée au débat et avait organisé la veille un événement parlementaire bien fréquenté. Une cinquantaine de parlementaires y étaient présents. Nous avions organisé l’événement en collaboration avec les organisations faîtières de l’économie des Grisons. Ensemble, nous avons exposé aux personnes présentes la position du secteur économique et les conséquences de la résiliation de l’accord sur l’électricité pour la branche de l’énergie.

 

Un Green Deal pour les Grisons

Le Green Deal pour les Grisons montre comment le canton des Grisons peut atteindre l’objectif « zéro émission nette de gaz à effet de serre » d’ici 2050 et quelles adaptations seront nécessaires pour faire face au changement climatique. L’argent qui est actuellement dépensé pour les énergies fossiles doit à l’avenir être investi dans l’économie et les emplois du canton. Les mesures prises dans les domaines du bâtiment, des transports, de l’agriculture et du tourisme devraient se traduire par quelque 1,8 milliard de francs d’investissements d’ici 2050. La majeure partie du financement est assurée par le canton et bénéficie du soutien de la Confédération.

Après l’adoption du premier paquet de mesures, l’administration va maintenant élaborer d’autres mesures et en concrétiser le financement. La consultation à ce sujet aura probablement lieu l’année prochaine. Le Grand Conseil se prononcera sur le plan d’action au plus tôt fin 2023.